Année de coupe du monde de Rugby oblige, le Top 10 devient Top 15 pour les chansons de l'année !

1- Rolling in the deep (Adele)

Car l'hyper-jeune diva au look de Castafiore arrache tout avec sa voix miraculeuse grondant d'un vieux cabaret enfumé.

 

2- Midnight City (M83)

Quand la french electro confine au sublime et file un coup d'adrénaline à vouloir décrocher une brassée de lunes et planètes dans l'instant.

 

3- Desire (Anna Calvi)

Une voix sexy en diable qui envoûte l'âme, un rythme du démon qui pousse à hurler. Un fantasme rock qui prend corps.

 

4- Follow the river (Lykke Li)

On la suit dans sa rivière sombre l'écorchée suédoise, puis on lui séche les plumes au coin du feu au petit oiseau perché.

 

5- The look (Metronomy)

C'est si bon de remuer sans même le demander au son d'une peur de rien avec des papillons qui sortent des yeux et du cœur.

 

6- Battez-Vous (Brigitte)

Le duo frenchy feule, séduit, ondule s'affranchit de toute case et fait sourire en plus ! N'en jetez plus, on se bat tout de suite pour elles.

 

7- Future starts slow (The Kills)

Un rock hautain et crasseux sans cesse réinventé. Yeah, c'est bon de crâner !

 

8- Vessel (Zola Jesus)

Un nom improbable pour un mélange de gamètes de Kate Bush, Björk et Tori Amos et amen au talent !

 

9- Videogame (Lana del Rey)

LDR ou le moothie over-goûteux : Rita Hayworh + Amy Winehouse + Ennio Morricone + Rodriguez/Tarantino sur un calendrier de routier. Fatal !

 

10- Truth (Alexander)

Un folkeux dans un western léger comme si Charles Bronson chez Sergio Leone était Hugh Grant dans Coup foudre à Notting Hill : amoureux.

 

11- She was (Camille)

Camille en anglais délaisse ses glaçons-concepts irritants de son deuxième album pour une beauté pure et emballante.

 

12- Tamer Animals (Other Lives)

Ces petits nouveaux de l’Oklahoma débarquent avec un talentueux mix d’Interpol, The National, Beirut, et nous emmènent sur les routes de nuit.

 

13- Fall out (Neon Indian)

Au moment où l’on redécouvre Kavinski et College sur la BO de Drive, ces texans nous comblent de ce trésor électro péchu et si divinement eighties.

 

14- The Rose With The Broken Neck (Rome)

Un berceau gavé de talents (Daniele Luppi, Danger Mouse, Jack White, Norak Jones) pour la BO sublimement morriconienne d’un film qui n’existe pas.

 

15- Are we lucky ? (Smoking Smoking)

Alors oui, encore des françaises sussurant de l’anglais. Mais si joliment fait, on ne boude pas les nouvelles fumeuses.